Retour au menu
Retour au menu
CESMA : 27e réunion du conseil et de l'assemblée générale annuelle 2022
Gênes - Italie les 5 & 6 mai 2022





Reprise d'une espèce de normalité. Le council meeting et l'assemblée générale annuelle ont pu être organisés en mai, comme avant la période Covid-19, les 5 et 6 à Gênes, Italie, à l'invitation de l'association USCLAC (pour Unione Sindicale Capitani Lungo Al Commando).

CESMA réunit 21 associations de capitaines, représentant 15 pays de l'Union européenne, à savoir l'Allemagne (1), la Belgique (1), la Bulgarie (1), la Croatie (1), L'Espagne (2), la Finlande (1), la France (2), l'Irlande (1), L'Italie (4), la Lettonie (1), la Lituanie (1), Les Pays Bas (1), le Portugal (1), la Roumanie(1), la Slovénie (1), plus le Monténégro (1), membre associé car ne faisant pas partie de l'Union européenne.

Council meeting

Certaines associations membres de CESMA n'ont pu se déplacer pour diverses raisons, embarquement, travail, ou restrictions de déplacement (on n'en a pas encore fini avec le Covid).
Il n'y avait donc que 12 associations présentes physiquement, et 5 associations avaient envoyé un pouvoir.



Le président, le capitaine Dimitar Dimitrov, ouvre le Council qui se tient dans au Musée maritime de Gênes. Après avoir renouvelé des remerciements envers l'association croate et son représentant de Rijeka, le capitaine Juraj Karnincic, pour l'organisation des council et AGA de l'année dernière qui ont permis de se retrouver en « face à face » plutôt que par vidéo, il adresse aussi ses remerciements à USCLAC, son président le capitaine Claudio Tomei et son représentant au sein de CESMA le capitaine Marco Giannelli.
C'est toujours un plaisir de se revoir et de discuter, ce malgré les deux faits importants qui perturbent fortement les déplacements et qui vont probablement occuper nos débats, à savoir la pandémie Covid-19 et la guerre en Ukraine, et leurs conséquences sur les marins et les capitaines.

Tout d'abord les membres ont été informés du décès du capitaine François de Meulder, Belge et membre indépendant de CESMA. Nous étions représentés lors de la cérémonie d'inhumation par le représentant de KBZ, le capitaine Boudewijn Baert et le représentant de NVKK, le capitaine Hans Ammerlaan, administrateur de CESMA.

Suite à l'habituelle présentation des membres du council, l'agenda 2022 a été adopté, avec une modification dans l'ordre proposé.

CESMA WEBSITE

Le secrétaire général, le capitaine Hubert Ardillon, AFCAN et le webmaster, le capitaine Damir Lakos, représentant de ZHUPK, Croatie, ont tout d'abord fait un historique sur la prise en possession du nom du site, puis de la création du nouveau site et sa mise en place. Tout en gardant la même adresse valide : www.cesma-europe.org.
Puis le webmaster a fait la présentation du site, grâce à la possibilité de connexion depuis le musée maritime. A noter que la nouvelle présentation du site offre deux possibilités de consulter d'éventuelles pages : pages ouvertes au public dans lesquelles on retrouve les CESMA Newsletters les minutes des assemblées ainsi que des pages ouvertes aux adhérents.
Pour accéder aux pages “members only”, il est nécessaire de posséder le login et le mot de passe. Pour simplifier l'accès, un login et un mot de passe ont été créés pour chaque association adhérente de CESMA. C'est ensuite aux présidents, secrétaires et/ou représentants CESMA de chaque association de communiquer ces informations à leurs adhérents qui en feront la demande.
Le site est accessible sur un téléphone portable muni, bien sûr, d'une possibilité de connexion internet.

Autre nouveauté du site, il existe désormais une possibilité d'écrire directement à CESMA par l'usage de l'adresse [email protected], en cliquant sur le lien proposé sur le site.
A terme, de nouvelles adresses pour les président, deputy president, vice-président, secrétaire général vont être créées, ce qui permettra d'avoir un suivi de l'adresse en cas de changement de personne dans la fonction et de supprimer les adresses personnelles des membres du bureau.

Organisation et fonctionnement de CESMA.

Retour à l'agenda tel que prévu. Les minutes du council de 2021 ont été approuvées. Aucun changement n'est prévu cette année dans la composition du bureau.

Les comptes ont été présentés par le secrétaire général, celui-ci faisant aussi office de trésorier. Les comptes sont sains avec un résultat positif sur l'année 2021, principalement parce que les dépenses de déplacement, excepté pour le council et l'AGA de Rijeka, ont été inexistantes.
En conséquence, il est proposé de conserver le même budget pour 2022 et de ne pas augmenter les cotisations. Les dépenses de déplacements des membres du bureau et/ou du council devraient augmenter car les activités « en présentiel » reprennent.
Les comptes sont adoptés.

Le secrétaire général présente ensuite le rapport d'activités. Principalement des activités « on line » à l'exception notable et citée pour les comptes des council et AGA de Rijeka.
Les « rencontres » sur internet présentent certes un avantage financier, mais aussi et surtout l'inconvénient de ne pas rencontrer les personnes, entre autres dans les instances européennes, et de pouvoir discuter de sujets autres que celui prévu pour la session internet.
Les différentes rencontres auxquelles CESMA a pu assister étaient ciblées sur la technologie (principalement les navires autonomes), la cybersécurité, la digitalisation des ports et des navires, la pollution et les nouveaux carburants verts.
A noter aussi l'apparition de discussion sur le “bien-être” des marins, ce qui est nouveau et certainement en relation avec la pandémie Covid-19. Un colloque a notamment eu lieu à Saint-Nazaire sur les problèmes médico-psychologiques des gens de mer, colloque auquel le secrétaire général a assisté au nom de CESMA et de son association nationale l'AFCAN.
On peut noter qu'une question récurrente de ces colloques est celle sur l'attractivité du métier de marin sur les jeunes européens.

Un point a été fait au sujet des différents courriers envoyés à la Commission Européenne ainsi que sur les réponses reçues ou non-reçues.
Le rapport d'activités a été adopté.

En ce qui concerne les associations pouvant éventuellement devenir membre de CESMA, il y a eu un contact avec une association polonaise, d'abord par l'intermédiaire du webmaster puis par le secrétaire général. La question de l'adhésion devait être débattue lors de l'AG de cette association, mais il n'y a pas eu malheureusement d'évocation d'une possible adhésion. Le contact doit toutefois être gardé avec si nécessaire un déplacement en Pologne du président ou du secrétaire général.

Le Président Dimitrov informe le council de sa présence à l'AG de EMPA (pilotes européens) quelques jours plus tôt.
De même il faut envisager un déplacement vers l'EMSA à l'automne, ce qui permettrait dans le même temps de rencontrer l'association portugaise adhérente de CESMA.
En ce qui concerne les relations avec IFSMA, le council est informé que chaque courrier envoyé à la Commission européenne est aussi adressé en copie à IFSMA.

Questions diverses et d'actualité et résolutions

Revenant sur la participation du président à l'AG de l'EMPA, le capitaine Maertens, VDKS, dit son inquiétude au sujet de la formation des pilotes en Allemagne.

Ukraine : bien évidemment le sujet a été abordé. Chacun a pu exprimer la façon dont le conflit, au niveau maritime et plus particulièrement des marins ukrainiens était perçu à bord. Le capitaine Dimitrov a ainsi dit qu'à Varna, Bulgarie, des agences de manning employant des Ukrainiens ont organisé des rapatriements de familles ukrainiennes afin de pouvoir conserver leurs marins lors de leurs débarquements. Le capitaine Kavanagh, Irlande, a parlé d'officiers ukrainiens actuellement en stage de qualification à l'école de Cork, ce qui à terme pourrait poser un problème de certification par l'Etat ukrainien. Le capitaine Baert, Belgique, a aussi annoncé que la Belgique s'organisait pour l'accueil des marins et de leurs familles en Belgique.
A la suite de ces discussions, il a été décidé de produire deux résolutions sur les problèmes de certification et de reconnaissance de qualification des marins ukrainiens.
Le capitaine Lakos, Croatie, exerçant actuellement comme pilote hauturier en Manche / Mer du Nord a aussi rapporté le fait que l'attente pour les porte-conteneurs de plusieurs jours voire semaines actuellement au large du port de Hambourg était due à la crise ukrainienne, le port de Hambourg étant saturé au niveau conteneurs en raison du blocage des marchandises prévues pour la Russie et mises sous embargo.

Covid-19 : retour sur les presque deux années écoulées, les améliorations, même minimes, des relèves des équipages. Tous les représentants sont d'accord pour souligner que le problème des sorties à terre en escale est très loin d'être résolu, chaque pays, voire chaque port ayant son propre règlement en la matière. Plusieurs membres ont aussi rapporté le fait que souvent les armateurs préfèrent laisser au capitaine le choix d'autoriser ou non les sorties à terre, mais en lui faisant comprendre qu'il pourrait être tenu responsable si le virus montait à bord suite à une autorisation de sortir à terre.
La résolution sur le Covid-19 est alors réécrite.
Voir les résolutions adoptées en fin d'article.
Puis la parole a été donnée à un représentant, introduit par le capitaine Giannelli, USCLAC, de l'organisation Stella Maris à Gênes qui a fait une présentation des actions menées en faveur des gens de mer pendant la pandémie.

Jolly Nero: Le capitaine Lettich, CNPC - Italie, informe le council que la sentence suite au procès en appel pour réduction de peine des capitaine, chef mécanicien, second capitaine et l'officier de quart doit être prononcée le lendemain (jour de l'AGA). Le capitaine Lettich fait un rapide retour sur l'affaire.
A noter qu'en fait de sentence, celle-ci a été reportée au 15 septembre.
Revenant sur le cas, le capitaine Lettich insiste sur le fait que tout repose sur les enregistrements passerelle. Et qu'en conséquence une attention particulière doit être faite par les capitaines au sujet des discussions internes à la passerelle, principalement lors des manœuvres. Il rappelle aussi que si le VDR est obligatoire sur les navires de commerce, il n'en est pas de même sur les remorqueurs et qu'en conséquence la bonne exécution des ordres donnés par les pilotes aux remorqueurs ne peut pas être contrôlée électroniquement contrairement à la passerelle du navire de commerce. Ainsi, dans le cas du Jolly Nero, tout est basé sur les enregistrements VDR et AIS, aucun témoignage humain n'a été pris en compte.

En fin de séance, le capitaine Conev, BSMA – Bulgarie, a fait part de la candidature de BSMA pour l'organisation du council et de l'assemblée en 2023 à Varna. Après accord de tous les présents, il est décidé que cette assemblée se tiendrait les 18 et 19 mai prochain, dates à confirmer.

Puis nous sommes restés visiter le musée maritime de Gênes, musée consacré en grande partie au Génois Christophe Colomb.

Assemblée générale

Le lendemain, l'assemblée générale annuelle avait lieu au NH Collection Hôtel à Gênes.



Durant la matinée et le début de l'après-midi, un séminaire était proposé (voir article Séminaire).

Le président Dimitrov, après avoir souhaité la bienvenue aux participants et remercié l'association organisatrice, a fait une rapide présentation de CESMA, de son bureau et des décisions qui avaient été prises la veille lors du council. Puis adoption de l'agenda et des minutes de l'AGA de Rijeka.

Guerre en Ukraine et ses conséquences pour les capitaines
Le secrétaire général fait un rappel sur ce qui a été dit pendant le council, ainsi que les résolutions adoptées.
Les capitaines sont face au problème des marins ukrainiens, mais aussi des marins russes, qui ensemble représentent presque 15% des marins dans le monde. Il n'y a pas de conflit à bord à la connaissance des présents à l'AGA, mais les capitaines doivent faire face entre autres au problème de paiement des salaires de plus en plus difficile pour ces équipages. Les relèves sont aussi très difficiles principalement pour les Russes qui ont des difficultés à transiter dans différents pays avant de rejoindre leur navire. En ce qui concerne les marins ukrainiens, les difficultés de transit international sont moindres, mais il faut qu'ils puissent quitter l'Ukraine pour ceux qui y résident toujours et sont en âge et en condition de combattre. De la même manière il est rapporté que parfois des marins ukrainiens préfèrent ne pas débarquer pour éviter de retourner en Ukraine tant que leur famille n'a pas pu trouver exil dans un autre pays.
Les résolutions écrites la veille sont relues et adoptées.
Covid-19 – Evolution depuis l'AGA 2021
Le secrétaire général rappelle les courriers envoyés sur ce sujet à la Commission européenne.
Le premier point concernait la vaccination des marins, qui même si elle est longue à obtenir dans certains pays européens est désormais bien en route. Même s'il existe un problème de troisième dose (dite booster), difficile à administrer car dépendant de la date de la deuxième dose. Ce qui oblige toujours le marin débarquant non à jour de cette troisième dose à effectuer différents tests toujours obligatoires dans certains pays pour les marins.
Le deuxième point concerne les 'éventuelles' autorisations de sortie à terre de l'équipage pendant les escales. Ce point est souligné par le capitaine Lakos, Croatie, actuellement pilote hauturier en mer du Nord, rapportant que ce fait est très fréquent, et que lui-même restreint ses sorties à terre en escale d'une part parce que l'équipage n'est pas autorisé à sortir et d'autre part pour éviter d'être contraint à différents tests pour son retour à bord.
Pour le capitaine. Wittig, VDKS – Allemagne, le virus Covid-19 ne disparaitra pas, et il est inquiet et pense que la solution qui sera adoptée lors des vagues futures sera en priorité d'interdire les sorties à terre des équipages et de mettre en place des difficultés, voire interdictions, de relèves.
Apres discussion, il est décidé que CESMA écrive à la Commission européenne pour exprimer ses craintes à ce sujet, craintes qui, si elles se révélaient justes, montreraient que rien n'a été appris ou retenu de la pandémie.
Pression sur les capitaines
Le vice-président de CESMA, le capitaine Badell, ACCMM – Espagne, fait une déclaration au sujet de la pression mise sur les capitaines de navires. Tous, nous connaissons la pression commerciale : heure d'arrivée, quantité de cargaison à charger, transit de canal ou manœuvre portuaire malgré les conditions météorologiques défavorables etc. Derrière presque chaque incident maritime se cache une pression commerciale, voir les incidents Ever Given ou les pertes de conteneurs en mer. Pendant la discussion qui s'en est suivi, il a aussi été question de la fatigue qui augmente considérablement la pression commerciale. Mais aussi de “l'auto-pression” que peut se mettre un capitaine pour prouver sa compétence à son manager.
La question est : comment CESMA peut aider et soutenir ces capitaines face à la pression commerciale ?
Criminalisation des marins et des capitaines
Les capitaines Dimitrov et Conev parlent du cas du capitaine du navire Vera Su, pavillon Panama, auquel a été infligé une peine de trois ans de prison, avec sursis. BSMA a essayé d'approcher ce capitaine, mais sans succès.
Digitalisation – Challenges pour les capitaines
Toutes les données sont enregistrées et gardées à bord. Cela peut être positif pour retrouver des informations, mais ne pas oublier que les navires sont désormais accessibles digitalement à tout instant et donc que toutes les informations peuvent être envoyées, et même récupérées à tout instant du bord. Il y a par conséquent un besoin important de cybersécurité à bord.
En même temps que les discussions, les résolutions sont relues, réécrites et adoptées par l'Assemblée.

En fin d'AGA, les collègues de BSMA ont renouvelé leur invitation pour Varna en 2023.

Pour conclure, le président Dimitrov a remercié tous les participants, ainsi que l'association italienne USCLAC pour son hospitalité et l'organisation de ces deux journées.

RESOLUTIONS FROM 27th CESMA AGA
6th MAY 2022 - GENOA, ITALIA

CESMA members attending CESMA 27thAGA noted with concern the following seafarers' problems: seafarers who are blocked in the Black sea and the sea of Azov ports, COVID-19 pandemic and its consequences, piracy, safety of ro-ro, ropax and cruise ships, refugees in the Mediterranean, mooring accidents involving approved equipment, continued problem with commercial pressure on shipmasters and safety departments, different practices in simulator training in EU countries, excessive paperwork on board commercial ships and related problems with fatigue and minimum safe manning requirements, decrease of traditional navigational skills, decreased employment of EU seafarers, recent changes in the minimum requirements for sea and port pilots in some European countries and continued accidents with Very Large Vessels. CESMA draws the following resolutions as being of primary importance for shipmasters.

New resolution 1: Ukrainian STCW certification

The Assembly notes the dates of validity of ukrainian STCW certification. CESMA encourages the European Union (EU) Commission to address the expiration of such certification.

New resolution 2: Ukrainian seafarers

The Assembly notes that Ukrainian seafarers want to attend maritime courses in European Union (EU) countries. CESMA encourages the EU Commission to address the recognition of ukrainian STCW qualifications to allow for EU course attendances.

Resolution 3: Covid-19 pandemic consequences on crew members and shipmasters

The Assembly noted with concern the serious problems generated by the Covid-19 pandemic regards to seafarers and shipmasters in particular. The situation created new rules in different countries and ports. Crew changes are still delayed due to difficulties to travel for seafarers, despite calls from UN and IMO General Secretaries, despite also the fact that seafarers are in great majority vaccinated.
This could lead to exceptional mental and physical fatigue for seafarers, with possible effects on safety, security and environment and crew management difficulties for shipmasters and the global supply chain.
Even if some European ports already offer the possibility for seafarers to be vaccinated irrespective of nationality, the Assembly strongly requires EU Administration to encourage the EU Countries and EU ship-owners to facilitate the vaccination of seafarers during calls in their ports. The Assembly urges Port Authorities to accept all the vaccines recognized by WHO and to treat vaccinated seafarers the same way as the vaccinated local citizen.
Too often, even fully vaccinated crew members are not granted shore leave. This can come from Port Authorities under a national law, but it could come also from the pressure put by ship-owners on Captains, by considering them responsible in case the virus come on board after a shore leave.

Resolution 4: Criminalization of shipmasters.

The Assembly again noted that the problem of criminalization of seafarers and of shipmasters in particular, continues to be a matter of great concern. CESMA requests ship owners and/or operators to always provide legal assistance and adequate insurance for masters, serving on their ships, in case of an incident as a consequence of which they are detained by local authorities, until, at least, a final verdict has been pronounced. The Assembly was also informed of increasing commercial pressure on shipmasters.

Resolution 5: Shipmasters key role in navigating the ship in VTS control areas.

The Assembly discussed the safety of ships when navigating in VTS surveillance areas and the current trend to restrict the shipmasters' decisions in favor of more authority by VTS operators. CESMA urges European institutions and national legislative bodies to respect the shipmaster's overriding authority as per ISM Code in saving life at sea, the ship and marine environment.

Resolution 6: MASS (Maritime Autonomous Surface Ship).

The Assembly noted the development of autonomous ships and the consequences on seafarers' employability. It noted also that the responsibilities in case of incident are not yet clearly defined. CESMA will remain vigilant on all aspects of autonomous ships and related International Maritime Laws.
6th may 2022
Captain D. Dimitrov
President
Captain H. Ardillon
General secretary




Retour au menu
Retour au menu